L’inconnue du TER, la femme en robe

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

L’inconnue du TER, la femme en robeVoici une histoire pour répondre à celle de manonlez, Instant érotique : l’inconnue du TER.Cette fin d’après midi me libère des cours, je n’ai pas été attentive et mon esprit à vagabondé à maintes reprise dans la journée et ma culotte est toute sale et bien humide, pour me calmer je vais aux toilettes avant de partir pour me masturber frénétiquement et tenter de faire tomber la pression en moi. A cette heure difficile d’être tranquille aux toilettes et je dois écourter ma séance de détente. Je retire ma culotte et la glisse dans mon sac de cours.Au sortir de la fac, un petit vent frais m’électrise et l’idée d’exhiber ma petite chatte annelée me chauffe le ventre. Les étudiants sont trop respectueux de mes lubies, les étudiantes, sage en apparences me font craquer et c’est presque un supplice pour moi tout les jours de les voir et de ne pas pouvoir leur dire, je veux faire l’amour avec toi, entre copines, juste pour le plaisir…J’attends mon train de banlieue bien sagement, debout sur le quai, un train passe en gare sans s’arrêter et ma petite jupe s’envole. Je ne tiens plus et j’ai une furieuse envie de me caresser. Encore quelques minute et mon train arrive.Il est en gare, je monte la première dans la voiture et je scrute les passagers, passagères devrais-je dire pour être honnête. Une jeune femme en robe attire mon attention, mon désir. Elle doit rentrer du travail et lit un magasine féminin. Elle est plus grande que moi, fine, de petit sein comme j’aime mais je n’arrive pas à deviner la pointe de ses tétons. La place en face d’elle est libre, je la trouve très belle et elle va enjouer mon trajet canlı bahis jusqu’à la maison.Je pose mon sac entre mes pieds pour qu’elle peut bien me voir, c’est plus sage sur les genoux mais bien moins coquin.Je regarde mon smartphone et vérifie si j’ai des mails coquins, rien !Elle jette un oeil sur moi de temps à autre et se replonge dans son magasine. Je fais mine de m’assoupir et j’avance mon bassin sur le bord du fauteuil avec le sac au niveau des cheville je suis obligée d’ouvrir un peu les cuisses pour respecté l’espace de ma voisine.Je sens mon plug s’appuyer au fond de mes fesses et ça me rende folle, l’entre-femme les yeux mais j’arrive encore à apercevoir à travers mes cils.Ma chatte est toute humide et je sais que mes anneaux doivent être visibles. Elle lit encore puis au bout d’un moment, elle baisse son magasine et fixe mon entre jambe, je suis super excitée, j’ai accroché l’attention de ma voisine. Une forte chaleur se répand dans mon ventre, comme j’aime cette sensation torride. Il ne faut pas que je rougisse, j’ouvre les cuisses un peu plus, tout doucement comme un relâchement lié au sommeil. Les mains sur mes cuisses remontent doucement pour qu’elle puisse voir un peu plus. Je suis une catin.Comme j’aimerais qu’elle voie le tatoo au henné qui orne mon pubis, ma belle m’a inscrite Soumise vendredi dernier avant de sortir pour une nuit de folies.Comme c’est bon de m’exhiber devant cette femme, elle est presque gênée de me regarder, quelle coquine je fais, j’aime les femmes qui aimes les femmes et qui apprécient ces instants indicibles.Je sens les lèvres et mon clitoris gonfler et même que mes tétons qui pointent. bahis siteleri La chaleur de mon sexe m’envahit, je ressens des contractions dans mes fesses qui enserrent mon plug, je vais réussir à jouir devant cette belle inconnue, mon souffle va me trahir.Malheureusement le haut parleur retentit et je sursaute, je me redresse et cache mon intimité, je l’espère, convoitée par ma belle voisine.Je rajuste ma jupe, prend mon sac et me lève. Je lâche un au revoir avec mon plus beau sourire. J’ondule mes hanches plus de raison dans l’allée de la voiture, je la regarde avant de descendre, nos regards ce croise. Descendue, je note l’heure du train pour la semaine prochaine, j’espère bien la revoir et finir ce que j’ai commencé.Je suis très frustrée: deux fois en moins d’une heure. Je quitte la gare et dans une petite rue, je ne peux pas attendre d’être à la maison, je passe ma main sous ma jupe et je commence à me caresser, doucement puis très vite for vigoureusement, de l’autre main, je pince mon tétons à travers le tissu. J’ai besoin, je dois jouir. Je m’imagine me touchant de face à elle et je visualise son visage. Je monte et la peur d’être vue exacerbe la fulgurance de ma jouissance. J’ai la main toute trempée, je sens mon sexe mais je me suis soulagée pour quelques temps. Je peux reprendre le chemin de la maison.Il y a quelques minutes de marche encore et je n’arrive pas à me défaire du beau visage de cette femme. Etait-ce juste une voyeuse, si le trajet avait été plus long, aurait on parlé ?Arrivée chez moi, je ne peux m’empêcher de me caresser, j’ai envie d’elle. Je me pose dans le sofa, écartes les cuisses et me caresses, bahis şirketleri j’ouvre mes lèvres en tirants les anneaux et effleure mon bouton. Je suis repartie, je l’imagine se caresser aussi en pesant à moi; peut-être le fait elle, elle aussi en ce moment même?Je ferme les yeux pour mieux la voir et mes mains caresses mon corps, mes haches, mon ventre, ma poitrine. J’ai envie d’elle, je déboutonne mon chemisier mon soutien fait barrage et sur passe mon sein par dessus le bonnet. Je caresse mon mamelon avec douceur et il ne tarde pas à se contracter, mes tétons s’érigent et devienne d’une sensibilité extrême, un effleurement m’envoie une décharge. Une main repasse sous ms jupe et mon petit bouton érigé fièrement m’offre mille signaux de volupté. Je l’effleure et m’emporte dans un autre état de conscience. Mon corps n’est plus qu’une source de plaisir. Ce n’ai plus moi qui me caresse mais la belle inconnue qui s’applique d’une divine façon, elle anticipe tous mes désirs. Je sens son souffle sur mon intimité et sa langue douce et humide me fouille divinement, comme c’est bon. Son pouce titille mon bouton et sa paume caresse mon pubis tout lisse. J’adore et je fonds littéralement, du liquide chaud coule sur mes fesses et va salir le sofa.Elle remonte et me mords le téton, et me prends l’autre entre ses doigts et le fait rouler. Une paume est restée sur mon sexe trempé et continue son oeuvre. Elle m’embrasse maintenant, là encore très sensuellement.Ses doigts entrent en moi et me baise frénétiquement, je vais exploser. Un petit mot tendre ou coquin et c’est en fini de moi, je vais quitter ce monde. Elle me susurre à l’oreille: ton sexe est une oeuvre d’art.Elle m’a terrassé, je m’envole et tout le monde disparait dans les volutes roses. Combien de temps suis-je restée ainsi. Le sofa est souillé de mes plaisirs et le sol pas très net.Quand la reverrais-je?

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın